Folge Micro_Tech_Lab auf Facebook Folge Micro_Tech_Lab auf Twitter change language  change language  change language  35

Des stéréomicroscopes normaux conviennent-ils à une documentation photographique de grande qualité ?

95% de tous les stéréomicroscopes sont soit construits selon le principe de Greenough, soit selon celui du réfracteur (principe Abbe). Ils fournissent de bons à très bons résultats en observation visuelle. Si toutefois, un équipement photographique numérique est monté sur un stéréomicroscope traditionnel, on est le plus souvent déçu par la qualité des photos. Pour le principe de Greenough notamment, la différence entre la qualité de l'image perçue par l'œil et la photo est particulièrement importante. Comment une telle différence se produit-elle ? L'œil humain est-il supérieur à l'appareil photo ?

Pour répondre à cette question, il faut approfondir quelque peu.

Le principle Greenough:

Les stéréomicroscopes fabriqués selon Greenough ont deux faisceaux de rayons entièrement séparés l'un de l'autre. Il convergent sur un point avec une différence angulaire de 15°, produite par deux objectifs se trouvant dans un corps commun. Grâce à ce faisceau de rayons et à la différence angulaire, le cerveau humain peut créer une image tridimensionnelle. Si l'on ferme un œil et que l'on regarde encore une fois dans le microscope, on pourra constater que l'image présente une zone d'une netteté optimale uniquement au centre. À gauche et à droite du centre, on remarque une sous- ou une surfocalisation, donc un flou marqué. Cet effet se fait particulièrement sentir avec des objets plans comme des coupes histologiques, des ponçages géologiques ou des éléments électroniques plans. Plus l'angle du faisceau de rayons est important, plus fort est l'effet décrit. 

 

Pour des raisons de physique, les systèmes optiques n'ont qu'une profondeur de champ limitée. Les stéréomicroscopes de Greenough ne représentent les structures avec une netteté optimale que dans une zone étroite. Cette zone s'amenuise au fur et à mesure que le grossissement du microscope s'accroît. Comme les rayons convergent sur l'objet avec un rayon fixé à 15°, on obtient toujours un gradient de la netteté sur tout le champ de l'image.

On peut augmenter la qualité des images de la documentation photographique avec des objets plans avec une astuce simple. En faisant basculer le plan de l'objet de  7,5°, on peut compenser le décalage angulaire. Du fait de cette inclinaison, la préparation devrait se trouver en angle droit par rapport au faisceau de rayons.
 




 

Le principe du réfracteur : 

Les stéréomicroscopes construits selon le principe du réfracteur (principe Abbe) sont plus flexibles que les microscopes Greenough cités ci-dessus. Ce type de construction ne présente pas d'objectif double, ayant uniquement à la place un objectif de grand diamètre à travers lequel les faisceaux de rayons passent pour l'œil gauche et pour l'œil droit. Cet objectif principal commun ne crée pas de réelle impression plastique en observation visuelle comme avec les instruments Greenough. Ceci a surtout des répercussions négatives sur des travaux au microscope tels qu'avec des préparations. Le point faible de ce système réside dans le passage du faisceau de rayons dans l'objectif. L'utilisation commune d'un seul objectif exige d'utiliser la zone marginale de l'optique pour créer l'image. L'image intermédiaire se trouve à une distance infinie. 

La zone de qualité centrée de l'objectif n'est malheureusement pas utilisée. Pour des raisons physiques, la partie centrale de la lentille de l'objectif présente cependant moins d'aberrations optiques que le bord de la lentille. Pour les documentations photographiques, on obtient seulement une qualité médiocre de l'image mais les microscopes de cette construction sont tout de même mieux appropriés à la microphotographie que les microscopes Greenough.


Conclusion: 

Les stéréomicroscopes selon le principe du réfracteur plus haut de gamme sont certes meilleurs que des microscopes Greenough pour la documentation photographique plus soutenue avec des caméscopes ou des appareils photo numériques mais ils ne fournissent pas non plus de résultats optimums. Tous les grands fabricants offrent des solutions spéciales pour la micro- et la macrophotographie. Ces instruments se situent toutefois dans un segment de prix élevé à partir de 10 000 €.

Macroscope LM DSLR: Documentation photographique professionneles à un prix d'aubaine!


Adaptateurs numèriques LM pour: Sony Alpha 9 II (ILCE-9M2) / Sony Alpha 9 / Nikon D6 / Sony Alpha 7R IV / Sony Alpha 7S II / Sony Alpha 7R III / Nikon Z6 / Sony Alpha 7R II / Nikon Z7 / Canon EOS R with Canon Adapter EF-EOS R / Canon EOS Ra (Astro) with Canon Adapter EF-EOS R / Canon EOS RP with Canon Adapter EF-EOS R / Sony Alpha 7S / Canon EOS 1D X Mark III / Nikon Z50 / Nikon D850 / Canon EOS 1D X Mark II / Nikon D780 / Sony Alpha 7III / Nikon D5 / Sony Alpha 6600 / Sony Alpha 6400 / Sony Alpha 6100 / Canon EOS 1D X / Nikon D4s / Olympus OM-D E-M5 III / Canon EOS 90D / Canon EOS 5D Mark IV / Nikon D4 / Nikon D750 / Canon EOS 6D Mark II / Fujifilm X-T4 / Fujifilm X-T3 / Sony Alpha 6300 / Sony Alpha 6500 / Nikon D500 / Nikon D810 / Nikon D800 / Canon EOS M6 Mark II / Nikon D800E / Nikon Df /